Train 🚋 & vélo 🚲 - L'intégrale d'Anaïs TD 6b+>6a+ P1 - Quié de Sinsat

[[AC]]

Avec des dates calées depuis +3 mois dans son EDT de ministre, le créneau pour partir en GV avec Pablo est confirmé !

Mais c'était sans compter sur la météo qui, une nouvelle fois ce printemps, nous joue des tours... Pluie annoncée puis décalée puis instable..

Ce n'est que la veille au soir qu'on se confirme le projet du WE : aller à Sinsat en train-vélo et se faire une voir deux voies dans le WE selon la fatigue et la météo.

Escalade à Sinsat en train

Au départ de Toulouse, c'est HYPER simple !

Train direct de Toulouse (Matabiau, St Agne ou même Portet sur Garonne) jusqu'au Cabannes.

Et le vélo dans le train c'est assez bien géré ! On est pas encore sur des zones vélos très ergonomiques mais elles ont le mérite d'exister et d'être fonctionnelles.

Train vélo LIO Occitanie Toulouse - La tour de carol
Zone vélo, rudimentaire mais fonctionnelle !
Train vélo LIO Occitanie Toulouse - La tour de carol

Des Cabannes, 3.6km seulement et 0 dénivelé nous séparent du parking d'approche : 7-10min en vélo ou -1h à pied, le tout sur une route buccolique où l'on a croisé 3 voiture (dont 2x la même!) en 4 trajets, c'est RO-YAL!
👉 Trace GPS 👈

Les falaises du Quié à Sinsat etn Ariège
L'objectif du WE se montre dès les premiers virages en vélo!

Arrivé au parking, on prend nos aises et on rencontre nos voisins d'une nuit avec qui on échange sur nos projets respectifs du lendemain.
C'est confirmé pour nous, ce sera l'intégrale d'Anaïs !

L'intégrale d'Anaïs c'est en réalité l'enchainement de 3 voies entrecoupées de vires herbeuse de ~50m : Le plaisir du geste, Jeanne et Anaïs.

Cela donne une voie qui ne dépasse pas le 6a+ (1 pas 6b+>A0 6a+) mais qui permet de sortir au sommet de La Pelle, un des sommets visuellement emblématique de la falaise du Quié.

On monte la tente, on mange le sandwich et dodo, la journée est longue demain 🌠

🫣
2 bémols pour le moment : les horaires et le prix.
- Les horaires car le premier train du samedi arrive à 9h25 aux cabanes ce qui fait, au plus tôt, un début de grimpe à 11h.
Tandis que le dernier répart à 18h30, ce qui compromet complément l'idée d'une GV à la journée en train..
Obligé d'y dormir la veille ou le lendemain de la course du coup, mais le spot de dodo est tellement confort que ça n'est pas vraiment un problème !

- Et le prix parce que 21.1€ l'aller, ça fait 42€ l'aller retour par personne, on peut dire qu'on fait ça pour économiser sur notre impact carbone mais pas pour économiser des sous..
💸 BON PLAN 💸 : Tous les 1er WE du mois, les trajets sont à 1€ sur le réseau train LIO occitanie !
▶️Infos

Un espace naturel protégé

Le site de Sinsat est sujet à des restrictions pour la pratique de la grimpe sur ses falaises.

Tous les secteurs ne sont pas logés à la même enseigne et toutes les informations sont à retrouver sur le parking d'approche et sur le panneau suivant :

Panneau de restriction des secteurs d'escalade sur le Quié de Sinsat en Ariège
Récapitulatif des restrictions d'escalade sur les falaises du Quié

Récapitulatif :

  • Secteurs Lugeat, Roc du Corbeau et TGV-Protéine & élastique : interdit du 1er Février au 15 Septembre
  • Secteurs La Pelle, Jeanne, Gueule d'enfer, Pubis et Peppermint : escalade libre
  • Secteur la Poire : escalade interdite du 12 novembre au 1er Septembre
  • Secteur Mirouge : escalade interdite du 12 novembre au 1er avril ou du 12 novembre au 1er Septembre selon les années
🙏
Merci de respecter ces restrictions afin de préserver les espèces (faune, flore) qui se développent dans cet environnement !

Approche

⬇️
Trace GPX à la fin de l'article

Du parking prendre la route qui longe la rivière dans le sens du courant, passer 1-2 maisons et bifurquer à droite au panneau escalade.

Le sentier est très marqué et monte régulièrement.
Laisser à gauche un premier chemin et suivre "Le pubis".

Arrivé au deuxième croisement, partir à droite toujours direction le Pubis.
Le chemin se raidit et rejoint une forêt. Il traverse la forêt (et est de moins en moins marqué) et part en ascendance droite pour contourner la première face rocheuse.

Suivre le chemin jusqu'à buter sur la paroi au niveau du secteur Pubis.
Prendre à gauche sur ~40m pour rejoindre un caillou moins compact et plus fracturé, le secteur GR4B+ est là !

Le plaisir du geste est le départ le plus à gauche, le nom ainsi que les 3 longueurs sont marqués au pied.

Nom de la voie Plaisir du Geste à Sinsat, départ de l'Intégrale d'Anaïs en Ariège
Nom marqué au départ, bavards ces ariégeois !

L'intégrale d'Anaïs TD 6b+>6a+ P1

Tracé estimatif de la voie l'Intégrale d'Anaïs à Sinsat en Ariège
Tracé estimatif de la voie

L#= | Cotation topo (ressenti)| Commentaire | Relais | Confort /5⭐
L# | 6a | Ça grimpe direct ! (L1 Plaisir du Geste)
Quelques premiers pas faciles mais avec une aération de spits non négligeable jusqu' à rejoindre du caillou compact à souhait!
De là commence une ascendance gauche jusqu'au relais alternant petit pas fins et bacs.
La grande majorité des pas sont obligatoires, l'A0 me semble complexe pour les franchir.| Relais chaîné | 2⭐
L# | 5c+ | Traversée fine (L2 Plaisir du Geste)
Monter droit 5-7m puis ascendance gauche avant de traverser à l'horizontale sur 2 pas fins qui font la cotation et repartir en ascendance gauche jusqu'au relais. | Relais chaîné| 2⭐
L# | 5c | Ne pas rater le virage! (L3 Plaisir du Geste)
Droit dans la fissure au dessus jusqu'à buter sous un surplomb où l'on prend à gauche toute!
Traverser à l'horizontale 5m puis suivre l'ascendance gauche jusqu'au relais.

Transition à pied (baskets très utiles !) jusqu'au début de Jeanne en suivant le sentier qui monte jusqu'au pied de paroi. Le départ de Jeanne se situe au pied d'un dièdre avec un mini toit
| Relais 1 spit + arbre| 5⭐
L# | 6a+ (6b/+) | Woaw, les anciens rigolent pas (L1 Jeanne)
On savait que cette longueur avait sa réputation et on va pas lui enlever !
Après 2 points, bien prendre la ligne de spit de droite et non à gauche (Pépita 6b+).
La paroi se redresse pour devenir quasi verticale, les prises de pieds sont petites et les mains inexistantes ? Monter ses pieds et y croire reste la seule solution pour sortir !

L'équipement ne permet pas de passer en A0
En comparaison avec les autres longueurs, on est plus proche du 6b/+ que du 6a+
| Relais 2 points + 2 anneaux | 2 ⭐
L# | 6a (6b 2 pas) | Dure au début puis plus tranquille (L2 Jeanne)
Les 3 points au dessus du relai font la cotation, des mini crougnes à serrer, des pieds fins pour un pas qui vaut son 6b.
La suite louvoie dans le 6a, similaire au L1-L2 du Plaisir du geste, jusqu'au relais . | Relais 2 points + 2 anneaux | 3.5⭐
L# | 5c (5b+ 2 pas) | Un ressaut et après c'est transition gradins (L3 Jeanne)
Droit au dessus du relais, franchir le ressaut en dièdre et ensuite remonter les gradins dans du caillou pourris (1 point) pour rejoindre un peu de caillou compact et sortir sur la vire.

De la fin de la longueur, monter en ascendance gauche dans du caillou moyen en passant sous les arbres jusqu'à buter sur la paroi. Le départ se situe sous une fissure très végétale situé à 5m du sol.
Un relais avec 2 points sans anneau est présent au pied.
Honnêtement vu l'expo, si le pied n'est pas sûr, ça vaut le coup de faire une longueur ou une corde tendue en sanglant quelques arbres
| Relais 2 points + 2 anneaux | 3.5⭐

L# | 5c | Végétale et caillou moyen (L1 Anaïs)
Premier point bien haut, rien d'extrême mais un plus bas ferait plaisir. La suite déroule entre terre, mini ressaut et fissure.
Attention une fois la fissure en ascendance gauche rejoint, la quitter vers la droite au 2e point.
La traversée est fine et fait la cotation.
Le relais se situe juste au dessus du mouv de traversé. | Relais 2 points + 2 anneaux | 2⭐
L# | 6a | Superbe longueur (L2 Anaïs)
Départ en ascendance droite pour rejoindre le dièdre.
Le remonter en alternant écart, dulf et légère renfougne.
Un point est manquant mais le suivant est 1m au dessus, ça ne dérange pas.
Bien sortir à droite à la fin du dièdre.
Une partie resurge mais à J+1 de la dernière pluie ce n'était pas dérangeant.
L# | 5b/+ | Belle fissure/dièdre à remonter (L3 Anaïs)
Caillou qui reste à manipuler avec précaution mais qui semble quand même tenir.
On remonte la fissure jusqu'à un ressaut qu'on a contourné par sa droite au niveau du dernier spit.
La suite est dans du gradin moyen en 2-3 jusqu'au relais | Relais 2 points + 2 anneaux | 2⭐
L# | 5b | Courte et peu intéressante (L4 Anaïs)
On voit le relais depuis le départ, courte longueur dans des gradins puis franchissant une partie compacte.
| Relais 2 points + 2 anneaux | 2⭐
L#| 6b+>6a+ A0| Belle longueur technique avec une fin physique (L5 Anaïs)
Départ en ascendance gauche sur de petites mains et petits pieds pour rejoindre une fissure légèrement herbeuse.
On remonte droit au dessus jusqu'à la mini niche jaune avant de traverser à gauche pour franchir le surplomb.
Le surplomb passe très très bien en A0, 5 points très rapprochés. Si vous voulez essayer en libre, je vous conseille de sauter 1 point sur 2, les clippages sont malcommodes.
Le relais se situe juste apres avoir franchi le dernier pas dur du réta | Relais 2 points + 2 anneaux | 1.5⭐
L# | 5c+ | Une belle dernière (L6 Anaïs)
Droit au dessus, quelques pas fins qui font la cotation puis plus facile jusqu'au relais | Relais 2 points | 5⭐

L#= | Cotation topo (ressenti)| Commentaire
L# | 6a | Le traditionnel Shifumi m'envoi devant et m'octroie toutes les longueurs impaires de la voie !
Connaissant la réputation de l'équipement ariégeois, je ne suis pas surpris quand au bout de 10m je n'ai que 2 points dans du facile.
A en croire le caillou, j'ai l'impression d'être le premier à parcourir cette voie, zéro trace de passage, aucun indice sur les prises à aller chercher, du vrai à vue haha !
Bien content de mes 1.80m sur quelques pas qui m'évitent de tester les petits pieds en dalle, je déroule jusqu'en haut.
Si dalle est le thème de la journée, j'en connais qui vont crier souffrance ce soir !
Pablo me rejoint sans trop forcer en s'appliquant sur sa pose de pieds pour compenser les quelques cm qu'on a de différence.
L# | 5c+ | A son tour de partir devant, il court dans la longueur avec un petit doute, vite écarté, sur la traversée avant de rejoindre le relais.
Derrière, je découvre le poids du sac en grimpant, qu'est ce qu'on a pu y foutre pour qu'il soit si lourd ?!!
Je termine la longueur en forçant un peu sur quelques pas n'arrivant pas à faire confiance à ces micros pieds.
L# | 5c | Ravi de voir que la suite a l'air plus prisue et moins dalleuse, la fissure à remonter me semble bien cool.
Une fois remontée, je bute sur un surplomb et les spits étant tant espacés que je ne sais pas si il faut le franchir ou le contourner. Après quelques dizaines de secondes d'hésitations, je trouve enfin LE spit tout à gauche, à l'horizontale, qui m'amène à contourner le surplomb.
La suite déroule sur une dalle couchée à remonter jusqu'au relais.
Du relais, la photo est toute trouvée, dès que Pablo arrive, je lui tire le portrait avec une belle ambiance et le soleil qui se lève dans son dos.

On renfile les baskets pour la transition et on love chacun un brin sans se décorder pour rejoindre le début de Jeanne.
L# | 6a+ (6b/+) | C'est Pab qui se coltine la fameuse longueur clé de la voie : Entre 6a+ topo et 6c sur des comptes rendus, hâte de voir ça!
Après 2-3 points communs, il fait bien attention de prendre à droite dans Jeanne et randonne gentiment la voie, il ralenti sur 2-3 pas mais pas de quoi le faire buter.
Derrière, dès le début de la dalle, je comprends que, cette fois, ma taille ne me sauvera pas et qu'il va falloir avoir un bon jeu de pieds! Après pas mal de réflexion, petit pas par petit pas je franchis le premier pas dur non sans peine. Un deuxième m'attend au dessus et c'est avec la même minutie qu'il passe plus aisément cette fois.
Bon, on s'accorde à dire que le 6b/+ ne serait pas volé, sinon je ne sais pas ce que sont des 6c/7a dalle ici !
L# | 6a (6b) | Délesté du sac, je pars devant mais pas loin ! Dès le 1er point, un pas me fait buter et m'y reprendre à 3-4 reprises : j'ose pas croire en ces petits pieds et ces mini crougnes que j'ai dans les mains. Encouragé par le pab 2m en dessous, je m'engage dans le pas et couine fort avant de rejoindre le bac !
Soulagé, la suite a l'air plus simple !
Bon plus simple, c'est vite dit, ça reste quand même dans le 5c+/6a sur les pieds, en équilibre, et ce jusqu'au relais.
Pablo aura quand même dû serrer les prises en bas pour passer, ça me rassure j'ai rien raté !
Pareil que sa précédente, cette longueur pour ses premiers pas mériterait sont 6b.
L# | 5c | Le shifumi a décidé qu'aujourd'hui c'est Pablo qui se coltinerait les longueurs de transition et L6 est la première.
Après un court ressaut en caillou, il court dans les gradins, c'est, à coup sûr, plus physique à l'assurage qu'à la grimpe ce genre de longueur !

A nouveau une vire à traverser, on reste encordé à ~5-10m pensant que c'est débonnaire (aucune indication sur le topo) mais on se rend vite compte que c'est expo. Rien de dur mais un mélange terre-herbe-caillou pourris qui ne rassure pas.
Bien content de rallier le relais du départ d'Anaïs pour continuer!
L# | 5c | Au vu du 1er point, une cotisation pour rajouter quelques points ne serait pas de trop !
Effectivement rien de dur mais une chûte clairement interdite sur le début et, qui plus est, dans du caillou de merde.
Je déroule la suite en faisant bien attention à chercher les spits suivants car, bien éloignés et dissimulés dans les branches, je pourrais facilement partir dans la mauvaise direction.
Arrivé quasiment au relais, je ne vois pas où est le 5c, en tout cas on est TRES loin des 6a/+ de Jeanne! Ce n'est que sous le relais qu'un petit pas de traversé fait la cotation, à mon avis.
Pablo derrière se baladera et me rejoindra rapidement au relais.
L# | 6a | Le fameux dièdre düfler d'Anaïs. On l'a vu plein de fois dans les CRs C2C, le voilà !
Sûrement la plus belle longueur d'Anaïs à postériori !
C'est parti pour Pab qui va rejoindre rapidement le dièdre pour le remonter, écarts, düfler, petite renfougne, tout y passe et ça a l'air T.O.P !
Une plaquette est manquante mais, pour une fois, la suivante est si proche que cela n'est pas dérangeant.
Il n'en fera qu'une bouchée, à croire que c'est du 4.
A mon tour d'y aller, la première moitié randonne jusqu'à arriver à la petite renfougne où notre gros sac m'empêche d'y rentrer, je joue avec 2-3 verrous de mains et de pieds pour franchir ce pas et me rétablir dans du plus facile à la fin du dièdre : très belle longueur !
L# | 5b | Une fissure en apparence très délitée m'attend au dessus. Le caillou est moyen, le cheminement pas très clair et l'escalade végétale.
Rien de compliqué jusqu'à sous le relais où le surplomb me paraît dur pour 5b mais le dernier spit nous invite à le contourner ce qui nous amène dans du 3 en gradins pourris mais faciles.
RAS pour Pab derrière
L# | 5b | Encore une longueur de transition pour Pablo, on voit le relais non loin, quasi aucune section compacte, des gradins qui se raidissent et terminent sur un mur à 15° de dalle, parfait pour un relais inconfortable !
Vâché à mon relais, j'ai la chance de bénéficier et admirer le bal de deu Gypaètes Barbus qui prennent les thermiques pour monter, j'ai pas les mots ! (photos en bas!)
L# | 6b+>6a+ A0 | Un peu inquiet par le surplomb, mon némésis, qui m'attend et que je compte bien essayer de libérer, je pars et me rend vite compte, qu'avant le surplomb, il va falloir négocier le début!
Petites prises de mains, pieds fins, ça couine à nouveau mais ça passe. La suite déroule jusqu'au surplomb où je prends quelques secondes avant de m'y lancer.
Rassuré de voir qu'il y a 5+ spits en 4m, je m'en tête à tous les mettre ce qui me coûte beaucoup au vu des positions de clippages peu confortables...
Et c'est au moment de partir dans le dernier mouv de réta que je me rends compte avoir fait un yoyo sur toutes ces dégaines proches qui m'oblige à m'arrêter...
Une fois réglé, je repars et rejoins le relais sans être tant confiant.
Derrière, Pab ne verra même pas qu'il y avait des pas durs dans cette longueur même avec le sac sur le dos!
L# | 5c | Dernière longueur ENFIN, nos pieds n'en peuvent plus, hâte de renfiler des baskets ! Après 2-3 pas fins qui font louvoyer mais sur lesquels Pab randonnent, il rejoint rapidement le sommet et me fait monter.
Encore une fois, je n'arrive pas à faire confiance en ces petits pieds qui me paraissent merdiques pour randonner le pas, je me retrouve à broyer des crougnes pour passer, et évidemment ça marche, bien que pas nécessaire..
Ravis d'en avoir fini, on sait que la journée n'est pas terminée ! On nous a bien mis en garde sur la descente qui n'est pas à sous estimer !

Vue depuis le sommet de la Pelle à Sinsat en Ariège
Vu depuis le sommet de la Pelle sur la vallée et les sommets enneigés

Bal de Gypaètes Barbus

A L9 et L10, on a eu la chance d'observer un véritable bal de Gypaètes Barbus qui passent à moins de 10m de la paroi.
On se sent vraiment tout petit face à cet énorme rapace !

Gypaète barbu à Sinsat en Ariège

Gypaète barbu à Sinsat en Ariège
Gypaète barbu à Sinsat en Ariège

Retour

⬇️
Trace GPX à la fin de l'article

Du sommet traverser sur le fil (pas expo) vers la gauche dans une pente herbeuse +/- tracée.
Descendre quelques mètres pour continuer à traverser à flanc de paroi/dalle jusqu'à rejoindre l'éboulis.

Descente de la Pelle après l'Intégrale d'Anaïs à Sinsat en Ariège

Ne pas descendre droit dans la pente, il y a des traces mais elles amènent à la forêt assez dense.

Une fois dans l'éboulis, les afficionados de pierriers-ski vont se régaler et les autres vont couiner !

Descendre l'éboulis en plein dedans sur ~200m d-.
L'éboulis passe un peu en forêt avant de s'ouvrir un peu plus.
Dès qu'il s'ouvre rester bien attentif à sur la droite de l'ebouli à un cairn peu ratable : il marque la bifurcation à droite.

Suivre le sentier cairné en descendant dans entre dalle, petits pierriers et terre jusqu'à tomber sur LA dalle (cf photo). Les points rouges se sont effacés sur celle-ci, seul un demeure à gauche.

Retour l'Intégrale d'Anaïs à Sinsat en Ariège
LA dalle à ne pas manquer, bien prendre à gauche

Prendre à flanc le sentier qui passe coller à un arbre et là vous retrouvez les nouveaux points rouges inratable.

De là, suivre les points rouges nombreux jusqu'à entrer en forêt, le sentier balisé traverse la forêt pour en sortir sur sa droite (face descente).
Un arbre évident est situé à la fin des points rouge et comporte (05/2024) 4-5 cordelettes à son pied dont au moins 3 en bon état.
On les a jugé suffisamment bonnes pour descendre dessus en tout cas ;).

S'en suit 4 rappels, tous chaînés

R#= | Longueur | Commentaires
R# | ~15-20m | Court rappel pour rejoindre la fin de la voie dans laquelle on descend.
R# | 35-40m | Dans l'axe, mini vire, 2 Relais au choix, gauche moins rouillé que droite.
R# | 35-40m | Dans l'axe, 2 relais au choix, un à droite plus rouillé (avec un point antique en point du bas) que celui de gauche qui désaxe légèrement mais ne gêne rien poue la suite.
R# | 35m | Jusqu'au sol

De la fin des rappels on retombe sur le chemin d'approche en redescendant ~30m vers la gauche face paroi.

🛠️ Matériel

15 degaines, on été sûrement un peu large de 1 ou 2, y a pas tant de points malgré les belles envolées.

⏳ Durée

Approche 0h30 sans pause et avec un bon rythme
Prépa 0h15
Grimpe 6h pas pressé
Descente 1h45 en courant sur les portions sentiers

Total 8h30 parking-parking

💬 Notre avis

Notée comme une des plus belle voies des Pyrénées dans cette difficulté, l'Intégrale d'Anaïs ne nous a pas déçu !

Un caillou varié tout comme le style d'escalade qu'il nous demande.

On a préféré de loin le plaisir du geste et Jeanne en comparaison avec Anaïs.
Effectivement l'ambiance est plus grandiose dans Anaïs mais outre le dièdre de L2 et le crux de L5, tout le reste est dans du caillou moyen qui n'inspire pas confiance. Tandis qu'on aimerait bien que le plaisir du geste et Jeanne soit plus fracturé tant c'est compact!

Concernant les cotations, on est globalement d'accord sur tout sauf L1 et 2 de Jeanne où l'on verrait bien un 6b/+ et un 6b avec un bon bon 6a/b obligatoire. L'équipement est bon mais rend tous les pas durs obligatoires de notre point de vue.

Un niveau 6b où une forte appétence pour la dalle est recommandé pour profiter de Jeanne, pour le reste 6a/+ est suffisant pour sortir par le haut 🤗

On a que très peu fait de voies dans les Pyrénées pour juger de sa qualité par rapport aux autres. Néanmoins c'est une très belle voie dans du caillou tout neuf qu'il ne faut pas sous estimer car nos anciens étaient de sacré dalleux!

Et quelle chance d'avoir pu observer ces Gypaètes barbus de si près, si grands, si magnifiques !

🙏
Et une mention spéciale à ce caillou tout neuf, sans la moindre patine et où le peu de traces ne te permet même pas de savoir comment passer, on a pas ça dans les Alpes!

Et comme la journée n'était pas si épuisante, qu'on a fini tôt et que la météo est avec nous, on décide d'y passer à nouveau la nuit pour faire Peppermint en T.A demain!

Couché de soleil sur les falaises du Quié à Sinsat en Ariège
De jolies lumière sur les falaises du Quié terminent cette belle journée

👋 Avant de partir

📒 Topo C2C L'intégrale d'Anaïs 📒 Les fameux schémas CAFMA, la bible des Pyrénées ariégoises

📸 Les images

L'article vous a plu ?
[[AC]]